Bien que la conquête spatiale n’ait commencé qu’il y a soixante ans, on dénombre déjà près de 6 000 tonnes de déchets en orbite autour de la Terre !

Ces derniers proviennent, entre autres, d’étages de fusée, de satellites en fin de vie ainsi que des débris résultant d’explosion d’engins spatiaux. En plus de constituer une vue peu agréable pour les astronautes à bord de la Station Spatiale Internationale (ISS), ces morceaux circulent à haute vitesse autour de la Terre, risquant d’entrer en collision avec des satellites en activité, ou pire, avec des stations spatiales habitées.

Pour mettre fin aux problèmes causés par ces débris, l’agence spatiale japonaise (JAXA) a mis au point un engin de nettoyage spécialement conçu pour « nettoyer l’espace ». Il a été lancé le 9 décembre dernier, dans une fusée de ravitaillement à destination de l’ISS, baptisée Kounotori (cigogne en japonais). Pour cela, l’appareil est muni d’un câble « électrodynamique » de filaments d’acier et d’aluminium, qui attireront les débris grâce à l’électricité générée par ce gros cordon de métal. Les morceaux ralentiront alors leur vitesse, et seront finalement attirés par le champ gravitationnel de la Terre avant de se désintégrer dans notre atmosphère.

Kounotori 6 chantier

Il faudra attendre quelques semaines avant de connaître l’efficacité de ce prototype, qui a nécessité dix années pour être fonctionnel. Si celle-ci est avérée, le risque de collision serait grandement diminué : on en enregistre actuellement une centaine chaque année.

La chasse aux débris de l'espace est ouvertehttps://k-actus.net/wp-content/uploads/2016/12/kounotori-6-e1481633892404.jpeghttps://k-actus.net/wp-content/uploads/2016/12/kounotori-6-e1481633892404-300x300.jpegMarionAKtualitésÉKologie
Bien que la conquête spatiale n'ait commencé qu'il y a soixante ans, on dénombre déjà près de 6 000 tonnes de déchets en orbite autour de la Terre ! If objects like WT1190F sound scary, the larger problem of space junk is even scarier. https://t.co/gFWa1fV0B5 pic.twitter.com/uYJcRcLG0b — NOAA Satellites (@NOAASatellites) 30...