Après de semaines d’enquête et d’analyse, le constructeur coréen a enfin dévoilé la cause des problèmes d’explosions qui ont touché le Galaxy Note 7.

Nous vous parlions en décembre dernier des causes potentielles des explosions des Samsung Galaxy Note 7. Samsung a relevé non pas un, mais deux types de défauts à l’origine de ses déboires au dernier trimestre 2016. Plus de 200 smartphones et 30 000 batteries ont été passés au crible afin d’aboutir aux conclusions que l’on connaît aujourdhui.

Deux batteries, deux problèmes distincts

D’une part, le coin supérieur droit de la batterie était écrasé, provoquant un positionnement anormal des électrodes qui pouvait potentiellement engendrer un court-circuit. Ces premiers modèles de batteries, conçus par Samsung, ont été remplacées par des modèles fabriquées par un sous-traitant, qui ont elles aussi connu un défaut de conception.

Galaxy Note 7 - Panne A

Cette deuxième panne concerne un défaut de soudure situé cette fois sur la partie gauche de la batterie. Couplé à un isolant trop fin, cela favorisait le risque d’étincelle et donc d’explosion des téléphones. Les causes remontées par l’entreprise coréenne concernent donc la conception des batteries, et non celle des téléphones eux-mêmes.

Galaxy Note 7 - Panne B

Un renforcement des tests qualité

Samsung a également annoncé la mise en place d’une série de mesures afin de renforcer ses tests de qualité et donc de réduire le risque d’un nouveau fiasco. Pour cela, les tests de batterie seront soumis à huit points de contrôle :

  • La durabilité, aussi bien dans l’autonomie de la batterie que dans le cas de surcharge ou de température extrême.
  • Une inspection visuelle afin de déceler des défauts de fabrication.
  • Cette première observation sera renforcée par un scan aux rayons X.
  • Un test de charge et de décharge afin de tester la résistance de la batterie aux recharges successives.
  • Le test TVOC (Total Volatile Organic Compound, que l’on peut traduire par total des composants organiques volatiles)  qui permet de réduire la quantité de composants volatiles émis, entre autres, par le lithium-ion utilisé dans les batteries de smartphones.
  • Un désassemblage de la batterie pour vérifier notamment la présence de matériau isolant.
  • Des tests d’usage intensif qui ont pour but de vérifier la conformité des batteries avec des utilisations concentrées des consommateurs.
  • Un dernier test intitulé Delta Open Circuit Voltage (ou delta du voltage du circuit ouvert, la valeur delta en sciences étant utilisée pour mesurer une différence entre deux valeurs), dont le but est de détecter d’éventuelles différences de voltage à chaque étape de fabrication de la batterie.

Il semblerait que le constructeur coréen ait tiré les leçons de sa mauvaise expérience. Cela suffira-t-il pour rassurer les consommateurs ? En attendant, le prochain fer de lance de la marque, le Samsung Galaxy S8 ne semble pas prêt d’être dévoilé. L’entreprise souhaite plutôt proposer de nouveaux modèles de ses smartphones milieu de gamme Galaxy A3, A5 et A7.

Deux causes aux explosions des Galaxy Note 7https://k-actus.net/wp-content/uploads/2017/01/galaxy-note-7-box.jpghttps://k-actus.net/wp-content/uploads/2017/01/galaxy-note-7-box-300x300.jpgMarionAKtualitésbatterie,dysfonctionnements,explosions,Samsung,Samsung Galaxy Note 7
Après de semaines d'enquête et d'analyse, le constructeur coréen a enfin dévoilé la cause des problèmes d'explosions qui ont touché le Galaxy Note 7. Nous vous parlions en décembre dernier des causes potentielles des explosions des Samsung Galaxy Note 7. Samsung a relevé non pas un, mais deux types de...