Lancé il y a dix ans, le projet Google Lunar X a pour ambition de réaliser la première mission d’exploration privée de la Lune, avec à la clé un prix de 20 millions de dollars pour l’équipe gagnante.

Ils étaient 29 en 2007, ils ne sont plus que 5 aujourd’hui. Les finalistes pour le prix Google Lunar ont jusqu’au 31 décembre pour envoyer leur sonde sur la Lune, lui faire parcourir au moins 500 mètres et retransmettre son trajet sur Terre en vidéo HD. La première équipe à réussir recevra un prix de 20 millions de dollars, tandis que la seconde touchera la somme de 5 millions de dollars. Pour être retenues, les équipes ont du prouver qu’au moins 90% de leurs fonds étaient issus de sources privées. Voici les équipes retenues, ainsi que leurs machines.

SpaceIL (Israël)

Cette ONG israélienne fondée par Yariv Bash est la première équipe à avoir été retenue parmi les finalistes. Le décollage de son appareil est prévu pour le deuxième semestre de l’année à bord du lanceur Falcon 9 de l’entreprise SpaceX d’Elon Musk. Leur sonde repose non pas sur un système de roues comme ses concurrents, mais un propulseur à réaction qui va lui permettre de « sauter » de son point d’alunissage jusqu’à sa destination.

SpaceIL

Moon Express (États-Unis)

Cette sonde lunaire compacte a pour ambition, en cas de victoire, d’ouvrir la voie à des missions scientifiques et commerciales peu coûteuses, avant de mettre les ressources de ce que l’équipe appelle « le huitième continent » au profit de l’humanité. La sonde décollera à bord d’une fusée Electron construite par la start-up Rocket Lab.

Moon Express

Synergy Moon (International)

Ce projet réunissant quinze nationalités différentes repose sur la combinaison d’un module lunaire et d’un rover, acheminés par le biais de leur fusée Neptune. Un projet de taille qui pourrait amener la généralisation du « voyage orbital des hommes », le « [lancement] de satellites personnels et une exploration rentable du système solaire ». Le lancement est prévu depuis la côte californienne au deuxième semestre de l’année.

TeamIndus (Inde)

Le rover, baptisé « petit rêve », est le plus petit parmi ses compétiteurs, avec un poids de 10 kg. Il décollera en utilisant un lanceur de satellite polaire le 28 décembre 2017, soit trois jours avant la fin du concours.

TeamIndus

Hakuto (Japon)

L’équipe nippone fait appel à TeamIndus pour transporter son rover jusque sur la Lune. Son nom signifie « lapin blanc », en référence à une légende japonaise selon laquelle on verrait une silhouette de lapin sur les parties les plus sombres de la surface de la Lune. Fruit du savoir-faire du Japon, Hakuto est un savant mélange d’ingénierie, de miniaturisation et d’électronique intégrée, le tout doté d’une caméra à 360 degrés.

Hakuto

Il faudra évidemment attendre le 31 décembre pour connaître l’heureux gagnant de ce concours ! Quel projet a, selon vous, le plus de chances de le remporter ?

5 finalistes pour le prix Google Lunar Xhttps://k-actus.net/wp-content/uploads/2017/01/google-lunar-x.jpghttps://k-actus.net/wp-content/uploads/2017/01/google-lunar-x-300x300.jpgMarionAKtualitésNouvelles TeKnologiesexploration lunaire,Google Lunar X,Lune,rover,sonde lunaire
Lancé il y a dix ans, le projet Google Lunar X a pour ambition de réaliser la première mission d'exploration privée de la Lune, avec à la clé un prix de 20 millions de dollars pour l'équipe gagnante. Ils étaient 29 en 2007, ils ne sont plus que 5 aujourd'hui....