Le Mémorial de la Shoah à Paris organise jusqu’au 30 octobre prochain une exposition ouverte à tous sur la représentation de la Shoah dans la bande dessinée.

Le Musée dédié à la commémoration de l’extermination de six millions de juifs propose une rétrospective des événements de la Seconde Guerre Mondiale et de la Shoah à travers les décennies et les supports. Des planches originales d’œuvres comme Un sac de billes ou bien du comics X-Men sont présentes pour illustrer les visions des auteurs et dessinateurs. Qu’ils soient survivants, enfants de rescapés, témoins ou de simples citoyens concernés, les points de vue et les tons se multiplient.

L’homme, un autre animal ?

L’oeuvre la plus connue dans la bande dessinée est sans doute Maus d’Art Spiegelman, publié en 1986 et 1991. Il s’agit du premier ouvrage à traiter directement des persécutions des juifs dans les années 1930 et 1940, et notamment de la Shoah. Les Nazis deviennent des chats et les juifs des souris, donnant ainsi leur titre à la BD  (maus signifie « souris » en allemand). Salué par la critique et rencontrant un succès public, Maus reçoit le Prix Pulitzer spécial (qui récompense l’excellence dans les domaines du journalisme, de la littérature et de la composition musicale) en 1992 et est traduite en dix-huit langues. Encore aujourd’hui, elle fait figure de référence dans l’enseignement de la Shoah dans les collèges et lycées, au même titre que Le Journal d’Anne Frank.

Maus

D’autres bandes dessinées prennent le parti de présenter les hommes sous une forme animale pour évoquer la guerre, comme La Bête est Morte !, paru quelques mois après la fin du conflit. Les Allemands deviennent des loups, les Français des lapins, les Anglais des Dogues, etc. Des événements comme le massacre de Tulle ou celui d’Oradour-sur-Glane y sont évoqués de façon précise, ne laissant aucune place au doute.

Le cas des super-héros (et vilains)

Alors que les comics aiment à réécrire l’Histoire en sauvant le monde de sa destruction passée, le cas de la Shoah a été problématique. Le sujet reste longtemps tabou, et les quelques super-héros qui y pénètrent ne sauvent jamais les prisonniers. L’antisémitisme d’après-guerre est tenace jusque dans les années 1980. Le comics X Men Vs. Magneto nous dépeint le passé du super-mutant vilain, en en faisant un rescapé d’Auschwitz. La scène devient si marquante qu’elle sera reprise comme scène d’ouverture dans deux des adaptations cinématographiques des aventures des mutants : X-Men et X-Men : Le Commencement.

X-Men-opening

L’héritage continue

Encore aujourd’hui, la bande dessinée s’inspire des événements de la Shoah pour raconter des histoires. La plupart des œuvres prennent pour personnages des adultes, mais certaines prennent le parti de raconter les persécutions subies par des enfants. Le célèbre Journal d’Anne Frank a fait l’objet d’une adaptation graphique en 2016, dans laquelle la sobriété des dessins retranscrit la spontanéité de la jeune fille de 13 ans confrontée à la montée du nazisme qui la condamne à la clandestinité.

Nous n irons pas voir AuschwitzLes enfants de rescapés prennent également la plume pour parler de leur héritage et de l’histoire de leur famille, entre devoir de mémoire et volonté d’aller de l’avant. Citons Nous n’irons pas voir Auschwitz, qui retrace le parcours de deux frères partis sur les traces de la communauté juive polonaise après le décès de leur grand-mère, ainsi que sa renaissance après l’Holocauste. L’histoire de la spoliation des biens des juifs par les Nazis est également un sujet récurrent, avec La Propriété et Rose Valland, capitaine Beaux-Arts.

D’autres œuvres sont à découvrir au Mémorial de la Shoah jusqu’au 30 octobre 2017. L’entrée est libre.

Une exposition "Shoah et bande dessinée" à Parishttps://k-actus.net/wp-content/uploads/2017/01/expo-shoah-bd-1024x385.jpghttps://k-actus.net/wp-content/uploads/2017/01/expo-shoah-bd-300x300.jpgMarionAKtualitésBande dessinée,exposition,Holocauste,Mémorial de la Shoah,Paris
Le Mémorial de la Shoah à Paris organise jusqu'au 30 octobre prochain une exposition ouverte à tous sur la représentation de la Shoah dans la bande dessinée. Le Musée dédié à la commémoration de l'extermination de six millions de juifs propose une rétrospective des événements de la Seconde Guerre Mondiale...