Des chercheurs japonais ont conçu un modèle de drone capable de polliniser des fleurs, alors que la population des abeilles ne cesse de décliner.

C’est une équipe du National Institute of Advanced Industrial Science de Tsubaka, menée par le chimiste Eijiro Miako, qui a mis au point ce modèle. Pour cela, elle a utilisé un modèle de drone classique composé de quatre rotors, ainsi qu’une partie adhésive constituée de crin de cheval et enduite de gel ultra collant qui permet de récupérer le pollen d’une fleur pour le déposer sur un autre végétal.

Ce gel a été découvert il y a dix ans lors de précédentes expériences avec des fourmis et des mouches. En plus de son fort pouvoir adhésif, ce gel a la capacité de changer de couleur selon les sources lumineuses, offrant un parfait camouflage. Cela permettrait notamment au robot de se cacher d’éventuels prédateurs qui le prendraient pour un insecte.

Pollinisation manuelle au Sichuan

Une solution viable ?

Le but de ce robot est de remplacer la pollinisation manuelle déjà utilisée dans certains pays comme la Chine (voir phot ci-dessus), qui s’avère fastidieuse et coûteuse. C’est le cas des poiriers et pommiers de la province du Sichuan, qui n’hésitent pas à éliminer tous les insectes à coups de pesticides pour éviter toute pollinisation sauvage. On estime que le coût d’une pollinisation manuelle sur de vastes étendues aux États-Unis coûterait près de 800 millions de dollars.

Au vu du déclin de la population des insectes (et en particulier des abeilles), ces robots pourraient constituer, à terme et faute d’autre solution, la seule alternative pour garantir le maintien du cycle de reproduction des végétaux. Néanmoins, des progrès sont encore à apporter à ce premier modèle, suite à la première série d’expérimentations menées sur un lys blanc. L’équipe à l’origine du robot a en effet reconnu la difficulté de cette tâche, celle-ci requérant une très grande précision et beaucoup de temps. De plus, pour constituer une réelle alternative à nos chères abeilles, l’appareil doit être autonome, et donc équipé de caméras, de GPS et d’une intelligence artificielle pour pouvoir faire fonctionner le tout sans aide humaine.

Enfin, il est intéressant de noter que l’équipe japonaise n’est pas la seule à travailler sur ce sujet : un groupe de recherche de l’Université de Harvard ainsi que chez Google cherchent également à concevoir des mini-robots pollinisateurs.

Black Mirror Bees

Comme un air de déjà-vu

Cette histoire vous semble familière ? C’est normal si vous avez vu le dernier épisode de la troisième saison de Black Mirror, dans lequel des robots ont remplacé les abeilles suite à leur disparition (en photo ci-dessus). Nous ne vous en dirons pas plus pour vous garder la surprise, mais connaissant le ton plutôt pessimiste de la série, il ne faut pas s’attendre à un dénouement heureux.

Que pensez-vous de cette solution : est-elle source d’espoir ou bien une quête vaine ?

Des robots pollinisateurs pour remplacer les abeilleshttps://k-actus.net/wp-content/uploads/2017/02/drone_abeille-e1486974394561.jpghttps://k-actus.net/wp-content/uploads/2017/02/drone_abeille-300x300.jpgMarionNouvelles TeKnologiesabeilles,drone,robot pollinisateur
Des chercheurs japonais ont conçu un modèle de drone capable de polliniser des fleurs, alors que la population des abeilles ne cesse de décliner. C'est une équipe du National Institute of Advanced Industrial Science de Tsubaka, menée par le chimiste Eijiro Miako, qui a mis au point ce modèle. Pour...