Des scientifiques du monde entier se réuniront le 22 avril prochain pour protester contre la politique hostile de Donald Trump à l’encontre de certains domaines de la science.

L’initiative, issue du site Reddit, s’est finalement exporté pour devenir une mobilisation d’ampleur mondiale. Près de dix villes françaises ont déjà annoncé organiser des manifestations dans le cadre de cette marche : Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes et Nice. Le mouvement ne s’arrête pas là, puisque plus d’une quinzaine de pays de l’Union Européenne accueilleront aussi l’événement, ainsi que la Chine, le Japon, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Mexique, les États-Unis et le Canada.

Changement climatique

Un mouvement venu des États-Unis

La marche pour les sciences est une initiative américaine, dans un climat scientifique défavorable depuis l’arrivée au pouvoir de Donald Trump. Climatosceptique notoire, le Président des États-Unis a fait disparaître du site de la Maison Blanche toute référence au changement climatique dès son investiture. Autre mesure hostile à la lutte contre le réchauffement climatique : la nomination de Scott Pruit à la tête de l’Agence de Protection de l’Environnement américaine (EPA), également climatosceptique. Le gouvernement fédéral ayant le contrôle sur les subventions que peuvent recevoir certaines institutions scientifiques, il peut également réduire drastiquement les fonds alloués et donc la marge de manœuvre de ces groupes.

Tweet Trump changement climatique

Afin d’éviter que des années de recherche scientifique ne disparaissent pour toujours, des scientifiques ont entrepris de récolter les données relatives au changement climatique depuis l’annonce de l’élection de Donald Trump. L’opération baptisée DataRefuge, a permis de collecter près d’1,5 Téraoctet de données issues de documents fédéraux, et donc susceptibles de disparaître à plus ou moins long terme.

L’inquiétude monte aussi en France

Dans une tribune parue dans Le Monde le 17 février dernier, un collectif de scientifiques dénonce les agissements de l’administration Trump, mais fait également part de son inquiétude pour le bon déroulement des recherches scientifiques dans certains domaines.  « Si la négation des résultats scientifiques – issus des sciences de la nature comme des sciences humaines et sociales – est pour l’heure moins développée en France qu’aux États-Unis, les motifs d’inquiétude n’en restent pas moins nombreux ». « [C]ela concerne des prises de position répétées de nos responsables politiques : du haro sur la prétendue ‘culture de l’excuse’ des sciences humaines et sociales au retour du ‘roman national’ dans les programmes d’histoire, jusqu’aux sorties de route climatosceptiques d’un ancien président de la République, sans oublier l’intronisation du moteur Diesel ‘au cœur de la mobilité environnementale’ ».

Logo COP 21

La marche pour les sciences du 22 avril sera alors l’occasion d’interpeller la classe politique, et particulièrement les candidats à la présidentielle, puisque la mobilisation est prévue la veille du premier tour des élections. Comme un symbole et un autre pied de nez à Donald Trump, cette date est aussi celle de la Journée Mondiale de… la Terre. Si vous souhaitez participer à une marche ou en organiser une dans votre ville, rendez-vous sur le site http://www.marchepourlessciences.fr/.

Une marche pour les sciences le 22 avril prochainhttps://k-actus.net/wp-content/uploads/2017/02/march-for-science.pnghttps://k-actus.net/wp-content/uploads/2017/02/march-for-science-300x300.pngMarionAKtualitésÉKologieclimatosceptique,Donald Trump,marche pour les sciences,recherche scientifique
Des scientifiques du monde entier se réuniront le 22 avril prochain pour protester contre la politique hostile de Donald Trump à l'encontre de certains domaines de la science. L'initiative, issue du site Reddit, s'est finalement exporté pour devenir une mobilisation d'ampleur mondiale. Près de dix villes françaises ont déjà annoncé...