Un ingénieur japonais a conçu une éolienne sans pales capables de résister aux vents violents rencontrés lors des typhons qui frappent le pays tous les ans.

Atsushi Shimizu est ingénieur : il a fondé sa start-up Challenergy afin de concevoir de nouvelles méthodes de production d’énergie après l’accident de Fukushima en 2011. Il a notamment créé une éolienne sans pales qui serait ainsi capable de résister à des vents de plus de 150 km/h.

Typhon

Un principe connu

Cette machine repose sur un phénomène physique connu : l’effet Magnus, qui tire son nom du physicien qui l’a découvert au XIXe siècle, Heinrich Gustav Magnus. Une des manifestations les plus connues de cet effet a lieu dans le domaine du sport : lorsqu’une balle en rotation se déplace dans l’air, elle subit les frottements liés aux mouvements d’air qui l’entourent et modifie leur vitesse en retour. Cela entraîne alors un changement de pression qui va modifier la vitesse et la trajectoire de la balle : celle-ci va alors se déplacer du côté où la pression est la plus faible. Cela explique notamment la trajectoire courbe des balles de football ou de tennis.

D’autres éoliennes utilisant ce phénomène ont été fabriquées auparavant, mais celles-ci étaient dotées de cylindres à la places des hélices, ce qui les rend vulnérables aux vents violents. La modèle d’Atsushi Shimizu pourrait donc palier à ce problème. Son équipe a effectué un premier test d’un prototype de faible puissance (1 kilowatt) sur l’île d’Okinawa l’été dernier, afin de mettre sa résistance à l’épreuve. Cette île située au sud du Japon et d’une superficie de 1 201km², est régulièrement balayée par les vents et constituait donc un terrain d’expérimentation idéal.

Challenergy Okinawa

Après le succès de ce test, Challenergy espère commencer une production en série d’éoliennes de 10kW en vue des Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. Atsushi Shimizu espère également exporter son modèle dans des pays comme les Philippines, Taïwan et même les États-Unis, des pays présentant un climat similaire à celui du Japon.

L’enjeu de la transition énergétique

Néanmoins, comme toutes les autres énergies renouvelables, cette éolienne ne sera pleinement utilisable que couplée à un dispositif de stockage et de régulation du courant. Cela permettrait de fournir du courant électrique en continu, et pas uniquement lors du passage d’un typhon. Celui-ci rechargerait alors les batteries, avant d’alimenter une région en électricité. Le pays du Soleil Levant ne bénéficie pas d’un paysage et d’un climat favorable aux éoliennes classiques, en raison de vents capricieux et de terrains vallonnés. Pour l’heure, le Japon utilise surtout le solaire pour sa production d’électricité, mais l’éolien représenterait plus de potentiel selon l’ingénieur japonais.

Éoliennes à pales

On espère que cette initiative portera ses fruits ! Seriez-vous prêt(e) à changer de mode de production d’électricité et à passer au solaire ou à l’éolien ? Dites-le nous en commentaire !

Une éolienne résistant aux typhonshttps://k-actus.net/wp-content/uploads/2017/03/challenergy-eolienne.jpghttps://k-actus.net/wp-content/uploads/2017/03/challenergy-eolienne-300x300.jpgMarionÉKologieNouvelles TeKnologiesénergie éolienne,éolienne,Japon,typhon
Un ingénieur japonais a conçu une éolienne sans pales capables de résister aux vents violents rencontrés lors des typhons qui frappent le pays tous les ans. Atsushi Shimizu est ingénieur : il a fondé sa start-up Challenergy afin de concevoir de nouvelles méthodes de production d'énergie après l'accident de Fukushima...