L’homme à l’origine du web tel que nous le connaissons aujourd’hui se verra décerné ce trophée le 24 juin prochain.

Qui est Tim Berners-Lee ?

Ce professeur au MIT (Massachusetts Institute of Technology) est en effet mondialement reconnu pour être à l’origine du World Wide Web (WWW) dans les années 1990. À l’origine de cette invention, un projet de gestion de l’information lorsque Berners-Lee travaillait au Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire (CERN) basé à Genève : jusqu’ici, l’information était échangée via l’ARPANET, un système d’échange à distance fonctionnant sur un principe similaire à celui d’Internet. Les services situés à Stanford, Hawaii ou encore au Pentagone pouvaient ainsi transférer des données malgré la distance qui les séparait. Il reprend alors le principe de l’hypertexte (un document ou ensemble de documents liés entre eux par des liens) pour partager toutes les informations sur un seul réseau.

Tim Berners-Lee (1989)

Le World Wide Web (expression adoptée en mai 1990) est plus vu comme une façon de créer du lien social qu’une réelle évolution technique : les scientifiques du CERN, de nationalités différentes, devaient jongler entre leur activité au laboratoire et celle dans leur pays d’origine. Rejoint dans ses recherches par un ingénieur belge, Roger Cailliau, ils améliorent la proposition de Berners-Lee et la matérialisent via les URL, le protocole HTTP et le langage HTML.

Parlons aussi d’Alan Turing

Le prix Alan Turing tire son nom du cryptologue et mathématicien Alan Turing, qui est notamment à l’origine du test de Turing. Celui-ci permet d’identifier la présence d’une intelligence artificielle, par le biais d’une conversation à l’aveugle entre un observateur humain, et de l’autre côté un autre humain et une machine. Si l’observateur n’est pas capable de distinguer lequel de ses interlocuteurs est une machine, celle-ci a passé le test avec succès. Ce test est un précurseur dans le domaine de l’intelligence artificielle, car décrit en 1950, alors que celui-ci ne connaîtra son essor qu’à partir des années 1980.

Alan Turing

Alan Turing est également reconnu pour avoir participé au déchiffrement de la machine Enigma, la machine de codage utilisée par les Nazis pour chiffrer et déchiffrer l’information. Celle-ci était réputée inviolable, à cause d’un système de permutation qui changeait le protocole de codage tous les jours, en changeant les rotors de positions. Une machine Enigma utilisait entre trois et quatre rotors, et chacun pouvait être placé sur 26 positions, rendant le décodage extrêmement compliqué. En renseignant les lettres à inverser, on pouvait ainsi rédiger un message indéchiffrable pour l’ennemi et garder un avantage stratégique.

Machine Enigma

Turing a alors participé à la conception d’une Bombe électromécanique, une machine capable de calculer les possibilités de position de chaque rotor à partir de mots récurrents dans chaque message. La Bombe cherchait alors les déductions logiques et éliminait plusieurs milliers de positions. Celles considérées comme possibles étaient examinées manuellement par l’équipe en charge du décryptage. En améliorant l’idée de la Bombe, d’origine polonaise, Turing parvient alors à déchiffrer Enigma. On estime que cette découverte a écourté la durée de la Seconde Guerre Mondiale de deux ans, épargnant par la même des millions de pertes humaines.

Bombe de Turing (reproduction)

Pour en savoir plus sur la décodage d’Enigma et sur la vie d’Alan Turing, nous vous conseillons le film Imitation Game qui retrace son parcours privé et professionnel. Pour rendre hommage aux apports de Turing à ce qui deviendra plus tard nos chers ordinateurs, un prix est créé en 1966 par l’Association for Computing Machinery (ACM). Cette distinction se veut l’équivalent non-officiel du Prix Nobel d’Informatique.

Un ardent défenseur de la neutralité du Net

En plus d’un joli trophée qui sera du plus bel effet sur une étagère, Tim Berners-Lee touchera un chèque d’un million d’euros de la part de Google. Il recevra son prix lors du banquet annuel de l’ACM le 24 juin prochain. Gageons que son discours de remerciement contiendra un appel à la neutralité du Net, sérieusement remise en cause aux États-Unis depuis l’arrivée au pouvoir de Donald Trump. La médiatisation de sa distinction pourrait être une nouvelle occasion pour lui de défendre le but premier de sa création, voulue comme universelle et neutre.

Tim Berners-Lee reçoit le Prix Turinghttps://k-actus.net/wp-content/uploads/2017/04/tim_berners_lee_nowadays.jpghttps://k-actus.net/wp-content/uploads/2017/04/tim_berners_lee_nowadays-300x300.jpgMarionAKtualitésAlan Turing,Internet,Prix Turing,Tim Berners-Lee,World Wide Web
L'homme à l'origine du web tel que nous le connaissons aujourd'hui se verra décerné ce trophée le 24 juin prochain. Qui est Tim Berners-Lee ? Ce professeur au MIT (Massachusetts Institute of Technology) est en effet mondialement reconnu pour être à l'origine du World Wide Web (WWW) dans les années 1990....