Google est le premier à commercialiser son assistant connecté Home dans l’Hexagone, coupant l’herbe sous le pied à ses concurrents comme Amazon Echo.

Un secteur en plein boom

Déjà ancrés dans de nombreux foyers aux États-Unis (près de 4 millions d’Amazon Echo ont été vendus en 2016 contre un million l’année précédente), les assistants intelligents arrivent dans nos contrées. Ces petits appareils dotés d’un logiciel de reconnaissance vocale sont capables de traiter vos demandes et d’y répondre le mieux possible. Pour les géants du web qui espèrent conquérir le marché (comme Apple, Google et Amazon), la bataille est rude pour entrer dans les foyers.

Afin de rattraper son retard par rapport à Amazon (commercialisé depuis juin 2015 aux États-Unis), Google Home est le premier à s’implanter en France, avec un tarif de 140€. Il espère ainsi damer le pion sur le territoire national en profitant de plusieurs mois d’avance, Amazon Echo étant attendu pour la fin de l’année dans nos contrées.

Amazon Echo

Objectif : la maison intelligente

Les assistants intelligent se présentent sous la forme d’un cylindre de taille discrète conçu pour se fondre avec la plupart des intérieurs. Grâce à un micro multidirectionnel et à un logiciel de reconnaissance vocale, il analyse la demande formulée à haute voix et tente d’y répondre. Cela peut tout aussi bien être le temps qu’il fait, une playlist musicale à jouer (pour peu que vous ayez connecté votre appareil avec votre compte Spotify ou Deezer), ou toute autre question qui peut vous passer par la tête.

Google Home est d’ores et déjà compatible avec plusieurs dispositifs intelligents, comme les aspirateurs robots, le Chromecast ou encore les appareils de domotique comme Nest et Wemo. D’autres compatibilités seront rajoutées au fur et à mesure. L’objectif est donc clairement annoncé : entrer de plein pied dans le futur et la maison intelligente, où l’on pourra contrôler le chauffage, l’éclairage et l’entretien de la maison de n’importe où, que l’on soit au bureau, en terrasse ou juste en train de paresser sur son canapé.

Maison intelligente

Bien évidemment, cette volonté de conquérir les foyers n’est pas uniquement motivée par le progrès technologique. Installer un assistant intelligent dans un foyer, c’est accéder à des informations variées sur ce dernier, comme le nombre de membres, leurs goûts musicaux, les lieux habituellement fréquentés, etc. Autant de données qui peuvent ensuite être réexploitées pour proposer des publicités ciblées, comme cela est déjà le cas pour le moteur de recherche Google. Amazon Echo constitue également une porte d’entrée pour des achats sur sa plate-forme de vente en ligne : en quelques mots, on peut ainsi commander ce que l’on souhaite (au même titre que les boutons Amazon Dash), ce qui augmente le chiffre d’affaires du site. Voilà qui rend tout de suite les enjeux plus intéressants !

Amazon Dash

Oh le beau micro !

Pour cela, il suffit de prononcer une commande spécifique pour que l’appareil détecte et enregistre votre demande : le micro n’est donc pas activé en permanence, du moins pas de manière complète : il capte du son mais n’enregistre réellement que s’il entend la commande vocale. Néanmoins, les affaires d’espionnage des Smart TV et autres appareils connectés font de ces appareils des Big Brother en puissance. Google a assuré que ses appareils étaient dotés de sécurités permettant de limiter la quantité et la nature des données envoyées sur les serveurs du géant du web. Cela ne suffit néanmoins pas à rassurer les plus sceptiques, qui y voient plus un espion à la maison qu’un objet pratique du quotidien.

Assistant vocal

Ce n’est pas la première fois que les micros des assistants intelligents font parler d’eux, puisque lors du dernier Super Bowl en février, une publicité pour Amazon Echo avait déclenché la même requête sur l’ensemble des appareils des foyers américains situés à proximité du téléviseur.

Ce Noël sera sans nul doute celui des assistants intelligents : les Français succomberont-ils à ces petits appareils destinés à améliorer votre quotidien comme leurs homologues américains ? Qui gagnera la bataille entre Google, Amazon et Apple (dont l’assistant HomePod sera commercialisé en France début 2018) ? Nous attendons vos avis dans les commentaires !

Les assistants intelligents arrivent en Francehttps://k-actus.net/wp-content/uploads/2017/08/google-home-france.jpghttps://k-actus.net/wp-content/uploads/2017/08/google-home-france-300x300.jpgMarionNouvelles TeKnologiesAmazon Echo,assistant intelligent,France,Google Home
Google est le premier à commercialiser son assistant connecté Home dans l'Hexagone, coupant l'herbe sous le pied à ses concurrents comme Amazon Echo. Un secteur en plein boom Déjà ancrés dans de nombreux foyers aux États-Unis (près de 4 millions d'Amazon Echo ont été vendus en 2016 contre un million l'année...