La firme aux grandes oreilles utilise le deep learning pour proposer de nouveaux récits qui seront les plus susceptibles de plaire au grand public.

Deep quoi ?

Le deep learning, ou apprentissage profond en français, est un ensemble de méthodes fondée sur l’apprentissage automatique. Ce dernier est un champ d’étude basé sur l’intelligence artificielle qui va permettre à une machine d’évoluer par un processus systématique et donc de répondre à des tâches difficiles avec des algorithmes.

Le deep learning est utilisé dans divers domaines comme la reconnaissance faciale ou vocale ou encore le traitement automatisé du langage. Pour cela, la machine va apprendre en se basant sur des modèles de données : ces derniers vont permettre de représenter ces données de différentes façons afin que la machine puisse se les approprier et les réexploiter par la suite.

Deep Learning

Une machine à histoires

Disney Research, dont nous avons déjà parlé pour un dispositif de réalité virtuelle ancré dans le réel, a développé des réseaux neuronaux qui peuvent évaluer objectivement de courtes histoires. Le critère retenu n’est pas la qualité littéraire du récit, mais sa propension à plaire à un large public. Les premières recherches semblent donner des résultats satisfaisants et peuvent constituer une base dans le processus créatif des studios : néanmoins, il reste encore du travail pour pouvoir fournir à l’IA une base d’information suffisante pour continuer à apprendre. Pour cela, les machines doivent se reposer sur des bases déjà évaluées par des humains afin d’en ressortir les critères déterminant de la qualité d’une histoire.

Baymax

Markus Gross, vice-président de Disney Research, a évoqué la possibilité de mettre l’IA à la place de l’écrivain, bien que cela ne soit pas possible pour le moment. Car avant de pouvoir écrire de nouvelles histoires, elle doit pouvoir évaluer pleinement leur qualité narrative, ce qui peut prendre encore plusieurs mois avant que le système ne soit parfaitement opérationnel.

Un processus similaire est d’ores et déjà utilisé en radio, ces dernières s’appuyant sur des panels d’auditeurs pour sélectionner les morceaux qui passeront à l’antenne, quitte à uniformiser les styles et les goûts. Que pensez-vous que cela aura comme impact sur le processus créatif des scénaristes ? Cela est-il rassurant ou inquiétant ? Nous attendons vos avis dans les commentaires !

Disney va utiliser une IA pour choisir ses histoireshttps://k-actus.net/wp-content/uploads/2017/08/disney-mouse-studio.jpghttps://k-actus.net/wp-content/uploads/2017/08/disney-mouse-studio-300x300.jpgMarionNouvelles TeKnologiesDisney Research,IA,Intelligence artificielle,Walt Disney Studios
La firme aux grandes oreilles utilise le deep learning pour proposer de nouveaux récits qui seront les plus susceptibles de plaire au grand public. Deep quoi ? Le deep learning, ou apprentissage profond en français, est un ensemble de méthodes fondée sur l'apprentissage automatique. Ce dernier est un champ d'étude basé...