Cette application développée par l’Australian Museum enregistre et analyse les vocalisations d’une grenouille pour identifier son espèce.

De plus en plus en participations scientifiques citoyennes

Les applications créées par des institutions scientifiques se multiplient et mobilisent les particuliers pour collecter des données réutilisées ensuite pour répertorier les espèces présentes à l’état sauvage et mieux connaître la faune et la flore environnantes. Nous vous avons déjà parlé de PlantNet, qui permet d’identifier les plantes avec une photo comparée à une base de données renseignée par les utilisateurs et validée par un ensemble de scientifiques. FrogID (disponible sur iOS et Android) permet quant à lui d’enregistrer les vocalisations de grenouille afin d’identifier l’espèce à laquelle elles appartiennent. En effet, chaque espèce produit un son qui lui est propre, à la manière d’une empreinte vocale.

Comment ça marche ?

L’utilisateur enregistre les vocalisations et renseigne d’autres données comme le lieur de la capture du son et la couleur de l’amphibien si celui-ci a été vu. Avant que l’espèce ne soit formellement identifiée, le son est envoyé pour analyse par un des experts du musée qui confirmera l’espèce de la grenouille en fonction des informations supplémentaires renseignées par l’utilisateur. FrogID permet donc de compter et de localiser les espèces présentes sur le territoire australien, ce qui permet aussi d’aider à les protéger. On recense en effet près de 240 espèces de grenouilles, dont la plupart sont propres au pays.

Un outil décisif pour la préservation

Grâce à ce projet, le personnel de l’Australian Museum espère pouvoir mieux connaître les amphibiens présents sur le territoire, mais aussi en apprendre plus sur leur adaptation aux changements environnementaux pour pouvoir à terme les protéger de l’extinction. Le Museum a par ailleurs déclaré que « ces informations pourraient être cruciales pour la sauvegarde des grenouilles australiennes« .  « Certaines espèces se portent très bien comme la Limnodynastes peronii mais d’autres ont décliné dramatiquement depuis les années 1980 et 4 se sont éteintes« . L’enjeu est donc important pour les scientifiques, et le succès rencontré par FrogID pourrait changer la donne. À ce jour, plus de 11 400 extraits sonores ont été soumis, qui ont conduit à l’identification de 11 espèces de batraciens.

Participeriez-vous à ce genre d’initiative ? Connaissez-vous d’autres projets similaires ? Nous attendons vos commentaires avec impatience !

FrogID identifie une grenouille à sa voixhttps://k-actus.net/wp-content/uploads/2018/01/frogid_slider.jpghttps://k-actus.net/wp-content/uploads/2018/01/frogid_slider-300x300.jpgMarionÉKologieapplication,application smartphone,Australian Museum,biodiversité,FrodID,grenouilles,préservation des espèces
Cette application développée par l'Australian Museum enregistre et analyse les vocalisations d'une grenouille pour identifier son espèce. De plus en plus en participations scientifiques citoyennes Les applications créées par des institutions scientifiques se multiplient et mobilisent les particuliers pour collecter des données réutilisées ensuite pour répertorier les espèces présentes à l'état...