Nous avons eu la chance d’assister à une avant-première du prochain long-métrage d’animation des studios Pixar !

Un film précurseur

Le premier volet des Indestructibles est sorti en 2004 et nous présentait la famille Paar composée d’individus aux pouvoirs extraordinaires. Robert (alias Bob), le père, était connu sous le nom de Monsieur Indestructible pour sa force colossale tandis qu’Hélène, sa femme, œuvrait sous le pseudonyme Elastigirl et peut étendre son corps à volonté. Suite à une intervention qui provoque d’importants dommages collatéraux, les super-héros se retrouvent hors-la-loi et doivent retourner à une vie ordinaire. Plus de dix ans plus tard, Bob peine à se satisfaire de son emploi et de sa vie de famille trop tranquilles. Lorsqu’on lui propose de renfiler le costume pour faire le bien, il y voit l’occasion de renouer avec sa gloire passée, sans se douter qu’il pourrait y avoir un piège. C’est l’occasion pour Helen et ses enfants Violette et Flèche de montrer l’étendue de leurs pouvoirs et de se réconcilier avec leur nature de super-héros !

Le film reçoit un bon accueil public et critique et augure le retour en force des super-héros au cinéma, quatre ans avant le lancement du Marvel Cinematic Universe avec Iron Man. Les pouvoirs des membres de la famille sont similaires à ceux des Quatre Fantastiques : la force surhumaine de Bob peut être liée à La Chose, Hélène fait le parallèle avec Reed Richards, Violette et ses champs de force avec Sue Storm et Flèche avec Johnny Storm (les flammes en moins) pour sa vitesse et son caractère farceur. Frozone, un autre super-héros ami de la famille Paar, possède les mêmes pouvoirs qu’Iceberg des X-Men et peut générer de la glace avec l’humidité présente autour de lui.

Les Indestructibles aborde le genre aujourd’hui surreprésenté des super-héros en prenant le parti d’évoquer la vie de famille et l’émancipation personnelle plutôt que la lutte contre le mal, celle-ci étant surtout utilisée comme un élément déclencheur des péripéties du film et un facteur d’unité de la famille Paar. C’est aussi un des premiers films de super-héros à renverser les codes, puisque c’est Helen qui va à la rescousse de son mari et non l’inverse ! Celle-ci concilie notamment sa vie de mère et son rôle de super-héroïne et donne ainsi un véritable exemple de personnage féminin fort. Les Indestructibles constitue donc un excellent film d’animation et de super-héros pour son époque avec la qualité d’animation que l’on connaît aux studios Pixar (bien que les animations des visages aient quelque peu vieilli depuis).

Et une suite audacieuse

Quatorze ans plus tard, voici venir la suite des aventures de la famille Paar ! Ce deuxième volet reprend exactement là où le premier film s’était arrêté : je vous conseille donc de le revisionner avant histoire d’avoir les idées claires au moment de votre séance. Malgré leur victoire contre Syndrome, les Indestructibles sont toujours considérés comme hors-la-loi. Qui plus est, le programme chargé de dissimuler leur identité secrète est en train d’être démantelé : les voici donc livrés à eux-mêmes dans un monde qui ne veut pas d’eux. C’est à ce moment-là qu’Hélène est contactée par un riche philanthrope afin de participer à la réhabilitation des super-héros auprès du grand public. C’est donc à Bob de s’occuper des enfants à la maison, tandis que sa femme renfile le costume d’Elastigirl ! Ce ne sera pas de tout repos, car entre les devoirs de Flèche et les peines de cœur de Violette, Jack-Jack commence à montrer l’étendue de ses formidables pouvoirs ! Bob pourra toujours compter sur Lucius (alias Frozone) et Edna Mode pour l’aider dans son rôle de père au foyer.

L’humour est bien plus présent dans ce second volet, notamment lorsque l’on découvre les incroyables pouvoirs de Jack-Jack qui vont donner du fil à retordre à sa famille ! On sent également un véritable bond dans l’animation, qui est beaucoup plus fluide que dans le premier volet, en particulier au niveau des expressions faciales. Le scénario reste fidèle à l’esprit du premier et reprend les thèmes déjà abordés comme la famille, l’identité et l’émancipation. Seul bémol, le retournement de situation de fin de film reste plutôt prévisible, mais cela n’empêche pas de profiter pleinement du spectacle ! Les combats sont mis en scène de façon spectaculaire tout en restant lisibles et les personnages gagnent encore un peu plus de profondeur dans cette suite, preuve que Pixar ne s’est pas reposé sur ses lauriers.

Les Indestructibles 2 est un excellent divertissement familial qui saura plaire aux plus jeunes comme aux adultes, avec toujours une double lecture qui permet à tous les spectateurs de passer un bon moment. À ce titre le film est aussi le témoin de son époque, avec l’arrivée des personnages féminins forts dans l’industrie cinématographique (Wonder Woman, Furiosa) après de trop nombreuses années passées à jouer les demoiselles en détresse. Les dilemmes de Bob sur son rôle de père sont également très touchants et montrent encore une fois un changement des rôles attribués aux hommes et aux femmes dans notre société. Un film qui a donc de très nombreuses qualités, et si peu de défauts qu’il serait difficile de passer à côté en pleine Fête du Cinéma !

La rédaction a vu "Les Indestuctibles 2"https://k-actus.net/wp-content/uploads/2018/07/les-indestructibles-2-2018.jpeghttps://k-actus.net/wp-content/uploads/2018/07/les-indestructibles-2-2018-300x300.jpegMarionPop KornDisney,Les Indestructibles 2,Pixar,super-héros
Nous avons eu la chance d'assister à une avant-première du prochain long-métrage d'animation des studios Pixar ! Un film précurseur Le premier volet des Indestructibles est sorti en 2004 et nous présentait la famille Paar composée d'individus aux pouvoirs extraordinaires. Robert (alias Bob), le père, était connu sous le nom de...