La NASA a annoncé son ambition de lancer un ICESat-2, un satellite destiné à mesurer l’épaisseur de la glace présente sur notre planète .

Une mission déjà existante

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il ne s’agit pas de la première mission du genre lancée par l’agence spatiale américaine. ICESat a été lancée en 2003 et s’est achevée en 2009. Elle a notamment permis de mettre en avant la disparition progressive de la banquise et de la glace des côtes du Groenland et de l’Antarctique. Depuis l’arrêt de cette première mission, les mesures d’évolution de la glace ont été réalisées au survol avec un avion dans le cadre de l’opération IceBridge.

Néanmoins, la NASA estime qu’une nouvelle session de mesure approfondie est nécessaire face à l’accélération du réchauffement climatique. Les années 2014 et 2017 ont intégré le palmarès des années les plus chaudes des temps modernes, accentuant la fonte des glaces et la montée des océans. Pour connaître donc la véritable portée de la fonte des glaces dans la montée du niveau de la mer, la NASA va lancer un nouveau satellite ICESat-2 afin d’obtenir des mesures plus poussées sur une période d’un an. Tom Wagner, chercher du programme cryosphère de la NASA, déclare à ce sujet :

« Nous allons être capables de regarder spécifiquement la façon dont la glace évolue sur une seule année » […] « L’une des choses que nous essayons de faire est de décrypter les changements qui s’opèrent à l’intérieur de la glace, et cela va énormément améliorer notre compréhension en la matière, en particulier dans les régions où nous ne savons pas bien encore comment ils évoluent« 

L’enjeu de la fonte des glaces

Pour mener à bien sa mission, ICESat-2 est doté de deux lasers (dont un de rechange) qui ont pu être perfectionnés par rapport au premier modèle utilisé pour la mission précédente. Il déploiera un rayon depuis son orbite située à 50 kilomètres au-dessus de la Terre. Ce dernier sera puissant et précis, à raison de 10 000 tirs par seconde pour effectuer ses mesures, tout en préservant la couche de glace qu’il étudie. Les mesures seront donc prises tous les 70 centimètres sur la trajectoire du satellite. L’agence spatiale américaine a précisé :

« La mission va récolter suffisamment de données pour quantifier les changements annuels d’épaisseur de la couche de glace au Groenland et dans l’Antarctique, même si ce n’est que de quatre millimètres à peine« 

Les chercheurs pourront ainsi obtenir des données comme l’épaisseur et la superficie de la couche de glace, ainsi que sa pente. Avec ces données, il sera donc plus facile de connaître les conséquences du réchauffement climatique sur la fonte des glaces et leurs effets sur la montée des eaux. De nombreux pays sont concernés par ce phénomène, comme les Pays-Bas, certaines régions des États-Unis (comme la Floride et la Louisiane) ou encore l’archipel des Maldives.

La mission ICESat-2 est prévue pour durer trois ans, mais pourrait rester en service durant dix ans avec la quantité de carburant mise à son bord. Le lancement est prévu pour le 15 septembre prochain depuis la base Venderberg située en Californie aux environs de 5h46 heure locale (12h46 heure de Greenwich).

Un satellite pour mesurer la fonte des glaceshttps://k-actus.net/wp-content/uploads/2018/09/fonte-des-glaces.jpghttps://k-actus.net/wp-content/uploads/2018/09/fonte-des-glaces-300x300.jpgMarionÉKologiefont des glaces,ICEsat-2,NASA,réchauffement climatique,satellite
La NASA a annoncé son ambition de lancer un ICESat-2, un satellite destiné à mesurer l'épaisseur de la glace présente sur notre planète . Une mission déjà existante Contrairement à ce que l'on pourrait croire, il ne s'agit pas de la première mission du genre lancée par l'agence spatiale américaine. ICESat...