Cette IA développée par Google DeepMind et OpenAI a appris à jouer à neuf titres de la console après avoir observé des humains, et dépasse déjà ces derniers.

Des robots qui jouent

L’intelligence artificielle est partout, même dans le domaine du jeu vidéo. Nous avons déjà évoqué en août dernier les prouesses d’OpenAI (un collectif co-créé par Elon Musk) sur le jeu multijoueur en ligne Dota 2, mais elle ne compte pas s’arrêter là. Depuis 2013, Google DeepMind, la filiale consacrée à l’intelligence artificielle et au deep-learning, a lancé un programme d’étude centré sur des jeux Atari 2600, bien loin des titres actuels sur lesquels elle travaille habituellement. Parmi les neuf titres qui font l’objet de cette étude, on retrouve Pong et Q*bert pour citer les plus connus.

Et qui apprennent à jouer

Le processus d’apprentissage est basé sur deux principes réalisés en parallèle :

  • L’observation de parties jouées par des humains en utilisant un réseau neuronal d’apprentissage profond.
  • La pratique du jeu selon un système de récompense/punition avec un réseau neuronal convolutif. Ce dernier consiste en un empilage d’algorithmes de classification qui est utilisé notamment dans le domaine de la reconnaissance dans la reconnaissance d’image et de vidéo ainsi que dans le traitement du langage naturel.

Afin de tester la capacité de l’IA à atteindre ses objectifs, les équipes ont utilisé la technique de l’apprentissage par renforcement inverse. Le robot est plongé dans un environnement et prend ses décisions en fonction de cet environnement. Il adapte donc sa stratégie et ses actions en fonction du contexte et dans le but d’optimiser la récompense quantitative dans le temps. Ce processus lui a permis de réaliser des performances considérées comme « surhumaines » par l’équipe sur deux des neufs titres pratiqués, à savoir Pong et Enduro.

Sur l’ensemble des jeux testés, l’IA dépasse l’humain sur huit titres, bien qu’elle rencontre des difficultés sur Private Eye. Ce titre repose en effet sur un concept différent des autres, plus axés sur l’action et les réflexes. Le joueur incarne un détective privé chargé d’arrêter un criminel notoire : pour cela, il doit parcourir la ville afin de mettre la main sur des indices sur l’affaire en cours et retrouver l’objet volé en question. Chaque attaque subie par le personnage lui fait perdre l’objet, le poussant ainsi à retourner le chercher pour compléter le niveau. Il faudra donc un peu plus de temps à l’IA pour prendre l’avantage sur les joueurs humains !

Que pensez-vous de ces performances ? Sur quel(s) titre(s) pensez-vous qu’un humain sera toujours meilleur qu’une intelligence artificielle ? Nous attendons vos avis dans les commentaires !

L'IA s'attaque aux jeux Atari 2600https://k-actus.net/wp-content/uploads/2018/11/Atari-2600.jpghttps://k-actus.net/wp-content/uploads/2018/11/Atari-2600-300x300.jpgMarionJoystiKAtari 2600,Enduro,Google DeepMind,Intelligence artificielle,jeux vidéo,OpenAI,Pong,Private Eye,Q*bert
Cette IA développée par Google DeepMind et OpenAI a appris à jouer à neuf titres de la console après avoir observé des humains, et dépasse déjà ces derniers. Des robots qui jouent L'intelligence artificielle est partout, même dans le domaine du jeu vidéo. Nous avons déjà évoqué en août dernier les...