Des chimistes et mathématiciens toulousains ont mis au point un outil biométrique permettant de capter les odeurs corporelles sur les scènes de crime.